Il etait une fois, petit oursin

« Justine est bien malheureuse.
Jamais elle n’aura de beaux cheveux bien lisses comme ceux de son amie Mélodie.
Avec ses cheveux qui gonflent tout le temps, Justine ressemble à un petit oursin… »

Aujourd’hui on ne va pas parler de choses jolies et girly, ce soir c’est un petit poste coup de gueule. Je n’ai pas l’habitude d’en faire sur le blog mais là, j’ai quelque chose à vous raconter, quelque chose qui m’a beaucoup mise mal à l’aise…
Cela s’est passé en décembre dernier, durant la période de Noël. Vous me demanderez peut-être pourquoi c’est aujourd’hui que je décide d’en parler  n’est ce pas? En fait je l’avais déjà fait sur twitter au moment des faits, mais il y a quelques jours on m’a conseillé de leur faire également ici car c’est un sujet qui pourrai intéressé certain. Alors je vais vous raconter cette petite histoire qui m’a beaucoup fâché!
Une de mes nièces  a reçu un livre de contes à Noël,  » Une histoire pour chaque soir, à lire toutes les petites princesses », Éditions Père castor.
Un recueil de 57 contes du Père Castor, classiques et contemporains, rassemblés pour faire rire, rêver ou endormir les petites princesses d’aujourd’hui. Un bel ouvrage avec des jolies et nombreuses d’illustrations.

9782081249202_1

Des histoires classiques comme La Belle au bois dormant, Blanche neige, Cendrillon, mais aussi les  héroïnes des histoire du fameux Père Castor comme: Boucle d’or, Le petit chaperon rouge ou La petite fille aux allumettes. Il y a également des contes écrits par des auteurs contemporains, dont de l’écrivain Martine Lagardette, auteur de l’histoire  « Petit oursin ». Quand je suis tombée sur cette histoire j’étais contente, « ooh une mignonne petite fille au cheveux crépus! ». Il est bien rare de trouver une histoire (en français) qui parle de cheveux crépus, hélas j’ai vite déchanté…

802398_2941746

 

C’est l’histoire d’une petite fille métisse, Justine qui ne voit pas souvent sa grand-mère Mam’Fifine, qui vit aux Antilles, mais elle lui écrit et lui parle de ses aventures en France, de ses petits ennuis. Rien de plus banal a priori. Mais voilà, l’un des soucis de Justine est sa chevelure très frisés qui semble difficile à coiffer pour sa maman française.Justine est bien malheureuse ses cheveux résistent à tous les peignes et les coiffer semble une opération très délicate. Ils cassent peignes, brosses et élastiques. Quand sa maman tente de lui faire des nattes, ces dernières se redressent comme des « arbres bien serrés qui auraient poussé au sommet d’une colline ». Justine déteste ses cheveux, qui ne ressemblent à rien, qui lui donne un air d’oursin, de radis noir, de chou-fleur, de plumeau, de soleil noir… Jamais Justine ne pourra avoir de belles mèches bien lisses comme celle de son amie Mélodie.Sa maman décide donc de les lui défriser avec un un fer à repasser!

Ce que je trouve  choquant et pas amusant du tout, c’est le dessin montrant la tête de la petite fille sur la planche à repasser et sa maman en train de repasser ses cheveux (les enfants étant prompts à l’imitation)

image

Après son lissage au fer à repasser, Justine est toute contente, elle ressemble enfin à sa copine Mélodie aux cheveux lisses. Mais malheur ! Voila qu’il se met à pleuvoir, (vous savez que la pluie et brushing ne font pas bon ménage non?) la pauvre se retrouve avec des cheveux gonflés et à nouveau crépus!
Le papa de Justine intervient alors pour rattraper le coup. Avec un grand peigne en bois, il lui démêle les cheveux tout en douceur, en lui chantant une belle chanson (c’est dommage, je n’ai pas pensé à prendre les jolies paroles de cette chanson 😦  ). Avec des perles et des papillons multicolores, il  lui a fait de magnifiques nattes. Justine est enfin heureuse et souriante.

image

L’aventure se termine sur une note heureuse, mais elle m’a tout de même dérangé et énervé.

Le fond de cette histoire est bien, mais la forme laisse vraiment à désirer…

J’ai comme l’impression que l’auteur de ce livre n’a guère réfléchi en reproduisant des préjugés liés à la beauté capillaire. Dans une insouciance que je trouve irresponsable, elle reprend des clichés concernant les cheveux crépus: Ingérables, moches, difficile à entretenir. Je me suis mise à la place d’une petite fille aux cheveux frisés/crépus qui tombe sur cette histoire et ça m’a fait mal. Que va-t-elle penser dès sa chevelure? Quel genre d’image aura-t-elle d’elle? Je ne veux pas me la jouer psychologue mais les bases du sentiment de confiance en soi, d’estime de soi se construisent dans l’enfance.
L’estime de soi des enfants dépend fortement de nous. En tant que parents, éducateurs nous disposons par nos mots et par nos actions du pouvoir de la développer ou de l’amoindrir. L’estime de soi c’est cette petite flamme qui fait briller le regard lorsqu’on est fier de soi, mais cette flamme peut facilement vaciller et s’éteindre au vent mauvais des sarcasmes et des critiques…

Pourquoi dépeindre aussi négativement un type de cheveux qu’on ne connaît pas? J’ai eu un gros pincement au cœur en lisant cette sinistre description des cheveux crépus de cette petite fille: plumeau, oursin, radis, soleil noir… Il y a de fortes chances que dans cette histoire, c’est la partie négative qu’une petite fille retiendra. Selon moi, l’auteur insinue donc que si les cheveux crépus ne sont pas tressés et bien on ne peut pas en tirer grand-chose.
Durant mon enfance, je n’ai jamais connu mes cheveux crépus, ma mère me les ayant défrisé très tôt, tout simplement parce qu’elle ne savait pas comment les gérer. J’ai donc grandi avec cette image que les adultes avaient des cheveux crépus, moches, difficiles à entretenir, demandent énormément de soins, c’est fait « négligé ». Oui je confesse, ces mots sont déjà sortis de ma bouche, tout simplement parce que j’étais ignorante capillairement parlant. Mais aujourd’hui les choses ont changé, nous avons à notre porté tout un tas d’informations nous permettant de jouir pleinement de la beauté de nos cheveux crépus, d’apprendre à les entretenir, à les sublimer. Alors dire que les cheveux crépus sont ingérables et difficiles à entretenir relève tout simplement de l’ignorance. Il suffit tout simplement d’aller chercher l’information pour apprendre.

Une des raisons qui m’ont poussé à revenir au naturel, c’est ma fille. En effet je veux lui montrer l’exemple, lui montrer qu’est-ce que s’aimer soi-même, lui  apprendre à s’apprécier comme elle est et à accepter ses bouclettes. Si cela doit passer par des petits contes, je préférerais que cela soit des histoires qui mettent réellement en avant la beauté des cheveux afros.

Au final mon coup de gueule c’est tout simplement pour dire qu’il faut arrêter et bannir le diktat des cheveux lisses. Il y a toute une éducation à faire pour effacer cette image négative que beaucoup de personnes (noires pour la plupart) ont des cheveux crépus. Il faut dire à nos filles qu’elles sont magnifiques avec leurs couronnes crépues, pour qu’elles aussi inculquent cela un jour à leurs filles.

mf2

 

Bonne soirée!

14 réflexions au sujet de « Il etait une fois, petit oursin »

  1. Aaaaah ZE conte 🙂 !!!
    J’adore !! C’est juste le reflet de l’ignorance et du cliche ambiant !!!
    Enfin, mieux vaut en sourire je crois… C’est mieux!!

    J'aime

  2. Tu as tout à fait raison. Je n’ai pas les cheveux crépus (j’ai plutôt les « jolis cheveux lisses » de la Mélodie de l’histoire) mais je déteste cette idée reçue qu’il n’y a qu’un seul type de cheveux qui soit beau (comme l’idée qu’il n’y ait qu’un seul « poids » qui soit convenable, etc …). C’est horrible d’inculquer ça à des petites filles, si jeunes et innocentes. Parce-qu’après c’est cette idée qui leur reste en tête toute la vie. Il n’y a qu’à voir cette vidéo (que tu as peut-être déjà vue) : http://youtu.be/D0DgVijM7Z8 Ces petites filles m’ont fait vraiment de la peine.

    Donc bon, je pense que si tu veux montrer à ta fille qu’il faut s’aimer et se mettre en valeur telle que l’on est, il ne faudra pas que tu comptes sur une histoire parlant directement des cheveux crépus. Il doit exister des histoires qui parlent de ce sujet de façon plus vaste et ce sera à toi de lui illustrer concrètement ce que ça veut dire pour elle. A moins que tu tombes sur LE livre d’ici là …

    PS : la photo de vous deux est adorable.

    J'aime

  3. Ah! je suis toute a fait d’accord avec toi!! Cette livre… c’est surtout la grosse deception, ça aura pu etre une histoire tres interessant… Rien que nous comme adultes, on retient que le negatif et ici, meme pas a la fin, quelque chose de positif sur les cheveux crepus est dite… Appeler la petite fille chou-fleur c’est de pas avoir de coeur!

    Mais ta fille aura pas besoin de livres en t’ayant comme le meilleur des examples!!!

    J'aime

  4. Ma fille est métisse, son papa est camerounais et je dois dire que J’ADORE ses cheveux, je prends un plaisir fou à la coiffer de plein de façon différente mais ma préféré et de loin c’est quand je passe la brosse dans ses petites bouclettes pour les faire gonfler et lui mettre un bandeau. il n’y a jamais un jour ou après l’avoir coiffer je ne lui dis pas qu’elle est belle.
    je suis d’accord avec ton coup de gueule car je suis blanche mais moi aussi j’ai les cheveux frisés, certes moins que toi, ta fille et la mienne mais déjà à l’école je ne rentrai pas dans les standards. J’ai eu droit au « t’as mis les doigts dans la prise pour te coiffer ce matin ». Je veux que ma fille soit fier de ses cheveux et de ses origines car pour moi c’est bien sûr la plus jolie des petites filles, alors je lui dis, comme toi je pense avec la tienne.
    en plus je crois qu’elles ont à peu près le même ages, la mienne va avoir 2 ans le 22 avril.
    bonne journée

    J'aime

    1. les prejugés ont la vie dure! C’est à nous de faire en sorte que nos princesses soient fières d’elles!
      Ih ih en effet elles ont à peut prêt le même age, la mienne est du 15 mai!
      A bientôt
      Bise ^^

      J'aime

  5. C’est bien dommage pourtant les dessins de ce livre sont si beaux – mais quelle histoire! Comment prêcher la diversité culturelle après si on essaie de faire rentrer tout le monde dans le même moule? Merci pour ce coup de gueule et ce partage, j’ai vu des dessins de ce livre circuler sur la toile mais je n’avais aucune idée de leur provenance…

    J'aime

  6. Hi,ton blog je le découvre ,et je suis conquise là.franchment je me demande pourquoi certains auteurs ne peuvent s’empêcher d’écrire de telles conneries,et c justement ce genre de considérations qui font en sorte que bcp de nos soeurs perçoivent le cheveu crépu comme le pire type de cheuveux qui existe et inevitablement elles le transmettront à leur(s) fille(s).une autre question qu’il m’arrive de me poser celle de savoir ce quon entend par « beaux cheveux ».

    J'aime

  7. ahahahhahah je pense vraiment que c’est dû à la méconnaissance du sujet , moi j’ai des cheveux de type c, j’ajouterai même type F looool. J’ai aussi longtemps cru qu’il était ingérable ensuite j’ai appris à les connaitre et à savoir ce qu’il faut faire ou pas faire pour les manipuler, donc soyons indulgents avec ces personnes et démontrons leur que le crépus peut être beau et malléable.

    Kisous!!!!!!

    J'aime

  8. Ton sujet m’a vraiment touchée et la PHOTO à la fin! Vous êtres trop mimi 😀
    Au fur et à mesure que je lisais ton article, j’arrêtais pas de me demander comment il/elle a même pu en faire un livre, si c’est ça être écrivain qu’il arrête!! Et ça me révolte (j’ai vue la vidéo sur Youtube) et je me dis DAMN il faut que ça cesse! Et je le reconnaît que jusqu’à récemment même quand je laissais mes cheveux au naturel au fond de moi j’avais toujours un sentiment de gêne….tt l’inverse lorsque j’avais les cheveux défrisés! Et heureusement, grâce à des blogs comme le tien je suis de plus en plus fière de ma nature de cheveux et je m’accepte mieux de façon générale,Merci:)

    J'aime

  9. C’est fou que même les histoires pour enfants véhiculent ce genre de préjugés… Mon mari est chinois de Malaisie et notre fils est métis, et j’aimerais trouver des livres pour enfants qui mettent en valeur la richesse de la mixité. Je n’en ai pas trouvé un seul pour le moment…En tout cas, ta fille et toi êtes adorables sur la photo et elle peut être fière de ses beaux cheveux frisés ! Bises!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s